Les actualités des Assistants Maternels de l'Aveyron et du Lot

Accueillir un stagiaire - Article L'assmat N° 187 - Février/Mars

images (4).jpg

Accueillir un stagiaire : un pas vers la reconnaissance du métier

Recevoir un stagiaire à son domicile ou au sein de sa maison d’assistantes maternelles, cela ne s’improvise pas. Pour les professionnelles, outre la valorisation de la profession, cet accueil permet aussi de transmettre son métier et ses savoir-faire.

 

Si l’accueil d’un stagiaire au domicile d’une assistante maternelle ou en maison d’assistantes maternelles (MAM) nécessite une réflexion préalable des professionnelles de la petite enfance car cela leur demande du temps en plus de leurs semaines déjà bien chargées et un investissement personnel important, la plupart se lance volontiers dans cette expérience qui permet d’enrichir leur pratique professionnelle et de se sentir valorisées dans leur métier. En effet, ce dernier souffre encore trop aujourd’hui du manque de reconnaissance du grand public. Brigitte, Gaëlle et Celyne, toutes les trois assistantes maternelles agréées, donnent leurs points de vue quant à l’accueil de stagiaires, témoignent de leur expérience, évoquent les avantages et inconvénients de cette démarche. Toutes s’accordent à dire qu’accueillir un stagiaire est pour elles une reconnaissance officielle de leur capacité de transmission et d’une meilleure reconnaissance de leur profession. Rencontres.

 

UN STAGIAIRE EN MAM

Brigitte, 52 ans et Gaëlle, 33 ans, exercent à la MAM « Les P’tits Petons », à Roanne, dans la Loire depuis 2019. Ces deux professionnelles de la petite enfance n’avaient jamais pensé à accueillir un stagiaire sur leur lieu de travail jusqu’à ce que le relais information accueil petite enfance (RIAPE) les prévienne d’une réunion d’information concernant l’accueil de stagiaires préparant un CAP « Accompagnement éducatif petite enfance » (AEPE) chez les assistantes maternelles ou en MAM.

Curieuses et avides de nouvelles expériences qui puissent enrichir leur pratique professionnelle, Brigitte et Gaëlle se rendent à cette réunion où sont présents représentant de la PMI, animatrice du relais, directeur et professeurs de lycée afin de leur exposer en quoi consiste l’accueil de stagiaires pour une assistante maternelle.

A la fin de la réunion, le duo d’assistantes maternelles est conquis est présente tous les critères pour accueillir un stagiaire dans leur MAM. « On s’est donc inscrites avec beaucoup d’enthousiasme afin de pouvoir accueillir un lycéen en stage », notent-elles. Leur motivation principale : « Faire connaître notre métier de l’intérieur ».

 

Du temps et l’envie d’ouvrir sa maison

En novembre 2019, après que les parents employeurs ont donné leur accord écrit, pendant deux semaines, Brigitte et Gaëlle ont ainsi le plaisir d’accueillir Melissia - qui prépare son CAP AEPE dans le but de devenir auxiliaire de puériculture - à raison de 35 heures par semaine. Les assistantes maternelles n’ont pas mis en place d’organisation particulière à l’occasion du stage de Melissia. En revanche, elles ont pris du temps pour lui expliquer leur mode de fonctionnement, leur projet d’accueil et pour l’initier à des tâches pratiques comme la confection d’un biberon ou encore la lecture d’un livre pour tout-petit. « Lorsqu’on décide d’accueillir un stagiaire, il faut bien avoir en tête qu’il faut du temps, expliquent Brigitte et Gaëlle. Il faut du temps pour expliquer les choses au stagiaire et pour le mettre à l’aise. Et puis, il faut aussi avoir envie d’ouvrir sa maison. »

 

Montrer la réalité du métier

Durant son stage à la MAM, la jeune fille participe aux activités organisées, au change, à la préparation et la prise des repas ainsi qu’au transmissions faites aux parents. « Les MAM étant encore peu connues et reconnues, l’objectif était d’exposer à la stagiaire notre façon de travailler, comment nous mettons en place des temps d’éveil selon l’âge des enfants, par exemple, mais aussi toute la logistique qu’il y a derrière », souligne Brigitte. « Et le but est aussi de montrer la réalité du métier, ajoute Gaëlle. Être assistante maternelle n’est pas toujours un métier facile, mais il est enrichissant, agréable et valorisant. »

Le stage de Melissia à la MAM « Les P’tits Petons » a été une véritable réussite. « Nous avons été ravies de l’accueillir, lancent les assistantes maternelles en chœur. Melissia était sérieuse, très investie et motivée. Elle a su participer à toutes les tâches, s’imposer sans difficulté, mais sans empiéter non plus sur notre travail. Une stagiaire comme elle, c’est une aide supplémentaire très appréciée, surtout au moment des repas et des changes. »

 

Quand les stagiaires manquent de motivation

Si Melissia était « exceptionnelle », Brigitte et Gaëlle ont aussi vécu de mauvaises expériences avec certains stagiaires pas franchement assidus. « On est déjà tombées sur des jeunes qui n’étaient absolument pas motivés et qui n’avaient pas envie d’être là parce qu’ils ne l’avaient pas décidé. Alors, lorsque vous vous démenez pour un stagiaire qui arrive en retard, qui est absent plusieurs jours sans justificatif et qui ne veut pas participer à la vie de la MAM, l’expérience n’est valorisante pour personne et on a l’impression de perdre notre temps ». Malgré ces mauvaises expériences, Brigitte et Gaëlle comptent bien accueillir de nouveaux stagiaires, car, selon elles, cela « participe à faire évoluer le métier d’assistante maternelle et à le faire reconnaître comme étant un vrai métier ». Cependant, elles prendront soin de s’assurer de la motivation des stagiaires. « On veut bien accueillir des stagiaires, mais des stagiaires qui souhaitent s’investir auprès des enfants afin que l’expérience soit humainement enrichissante pour toutes les parties. »

 

ACCUEILLIR UN STAGIAIRE A SON DOMICILE

« Cela fait des années que les assistantes maternelles aspirent à ce que leur métier soit reconnu comme un vrai métier et je crois que le fait de nous faire confiance pour accueillir un stagiaire durant notre temps de travail est un premier pas vers la reconnaissance de la profession. Accueillir un stagiaire, c’est, à mon sens, donner de la valeur à notre métier encore et toujours mal reconnu. » Assistante maternelle depuis dix ans, Celyne Moulin n’a ainsi pas hésité une seule seconde lorsqu’on lui a donné l’occasion d’accueillir une personne en stage.

 

Rien de mieux que le terrain pour se former

« J’ai toujours aimé transmettre mon savoir et mes compétences, souffle-t-elle. D’une part, je trouve que c’est très valorisant de pouvoir partager la passion de son métier, de pouvoir échanger autour de celui-ci, de débattre et de construire. Et, d’autre part, il me semble primordial d’accueillir des jeunes qui se lancent dans les métiers de la petite enfance, car, selon moi, il n’y a rien de mieux que d’être sur le terrain pour apprendre. » En novembre 2019, Celyne a ainsi accueilli une jeune fille de seize ans qui préparait le CAP dans le but de travailler plus tard dans le domaine de la petite enfance. « Je n’ai pas changé mes habitudes de travail ni mon quotidien avec les enfants pour que, justement, la stagiaire se rende véritablement compte de la réalité de mon métier. », souligne l’assistante maternelle.

 

Temps d’échange pendant la sieste

Arrivée des enfants, jeux libres, activités organisées, préparation des repas, prise des repas, changes, temps de sieste, transmission avec les parents… l’assistante maternelle a pris soin d’expliquer chaque temps clé de la journée à la jeune fille et de l’y faire participer. Chaque jour, pendant la sieste des enfants, Celyne et la stagiaire échangeaient de façon très constructive. L’occasion de débriefer la matinée, de poser des questions sur telle ou telle pratique, d’échanger autour du métier et plus largement autour de la petite enfance. « Je profitais aussi de ces temps calmes pour l’aider à la rédaction de son rapport de stage, note l’assistante maternelle. Ce temps d’échange était tout aussi essentiel que le temps passé auprès des enfants, car il nous permettait d’aller au-delà de la simple pratique et de donner du sens au métier. » Cette toute première expérience d’accueil de stagiaire a été très bénéfique pour Celyne. « Pour moi, c’est un véritable enrichissement que de transmettre un savoir et un métier, confie-t-elle. Et on apprend aussi beaucoup de son stagiaire. Accueillir un stagiaire, c’est l’occasion de prendre du recul sur sa pratique professionnelle et de se remettre en question. »

images (4).jpg

Générale  Céline Durand   11 février 2021


Articles Coup de cœur
 Dates à retenir

Jeudi

17

Juin
2021

Information

Analyses de pratiques 

Jeudi

07

Octobre
2021

Analyses de pratiques 

Jeudi

09

Décembre
2021

Information

Analyses de pratiques 

Toutes les dates

Page précédente : Calendrier annuel Ludothèque
Page suivante : Coups de cœur